Histoire de la Vodka

Publié le par Pauline

Contrairement à la légende, la Vodka fait partie des traditions récentes de la Russie. Si au XV° siècle, l’eau de vie par distillation de vin est introduite (en provenance de Pologne), elle reçoit un accueil mitigé de la part de la population qui était restée en dehors de la civilisation de la vigne. Les choses ont changées lorsque la technique par distillation du grain est apparue. Pendant près de trois siècles, cette boisson sera nommée « vin de pain », "pennik", "eropheich" ou encore "larme de pain" avant de prendre son nom définitif de Vodka (« petite eau ») au XIX° siècle.

 

Le prince Ivan III (1462-1505) interdit toute production de boissons fortement alcoolisées, ce qui ralentit le développement de la boisson. Pourtant le tsar Ivan IV dit Ivan le Terrible allégea cette mesure en instaurant un monopole de l'Etat sur la fabrication de l’alcool. Ce fut le commencement de l'histoire de la vodka russe, qui fut d’abord distillée à Moscou avec la première usine de distillation, la « Moskoskaya ».

 

Pendant le règne de Pierre le Grand, il semble que la qualité de la Vodka avait grandement diminué, d’où l’apparition de nombreux termes péjoratifs tels que "sivak", "brandikhlist" ou "la française de la 14ème classe" (la catégorie inférieure des fonctionnaires dans la Table des rangs). C’est aussi à cette période qu’est apparu le geste de se faire une chiquenaude sous le côté droit du menton pour signifier « boire de la Vodka ». La légende veut que l’un de ses sujets lui ayant sauvé la vie, Pierre le Grand promulgua un oukase l’autorisant à boire à volonté dans toutes les tavernes de l’empire. Il s’agissait en fait d’un tatouage sous le menton du héros, et celui-ci n’avait qu’à le montrer du doigt pour être servi aussitôt.

 

Catherine II, au début de son règne dans la seconde moitié du XVIII° siècle, était très inquiète par ce problème et surtout par la baisse des bénéfices. Elle décida donc d'autoriser les nobles à distiller l'eau-de-vie dans leurs domaines. A cette époque, la vodka gagna une qualité unique et d'une pureté exceptionnelle. Pour la noblesse russe, il en allait de l'honneur familial de distiller une vodka de très bonne qualité. C'était à cette période que la méthode de rectification par le charbon de bois a été inventée. La Vodka constituait alors un présent de choix dont l’impératrice honorait ses hôtes de marques, ce qui fit la promotion de cette boisson dans le monde entier.

                                                   

Cependant la recette moderne de la vodka russe doit son existence à Dmitry Ivanovitch Mendeleyev, le célèbre chimiste créateur de la Table périodique. Ce fut lui qui a decouvert, que la proportion idéale de l'eau et de l'alcool dans la vodka, est de 40 degrés. En 1894 le gouvernement russe a délivré un brevet pour la vodka de Mendeleyev qui a reçu le nom " Moskovskaya Osobaya" ("la spéciale de Moscou"). Le standard de 40° degrés a distingué à la fois la vodka russe des autres boissons alcoolisées d'Europe, dans lesquelles la proportion de l'alcool était soit moins importante ou excédait le "milieu juste" selon Mendeleyev.

Commenter cet article

japanese scissors 30/11/2011 14:07


Thanks for offering this kind of very details. I truly appreciate your expert approach.


japanese scissors